Comment Implanter vos Spots ?

Vous trouverez ici quelques conseils et recommandations vous permettant de déterminer l’implantation des « Spots ».
C’est assez simple à condition de respecter quelques règles… et de faire preuve de bon sens !
Pour ce faire, il est impératif d’implanter le mobilier dans les différentes pièces.
Chaque pièce étant un lieu de vie différent, nous détaillons ici pièce par pièce.

Plan étude implantation éclairage spots
Plan étude implantation éclairage spots salon

Séjour / Salon

Zone 1 – Séjour

  • Positionnez les spots au-dessus de la table
  • Respectez une inter-distance de l’ordre de 1m50 entre chaque spot
  • Pour des raisons d’ordre esthétique, privilégiez de positionner vos spots « en ligne » et de préférence en nombre impair
  • Pour cette zone, prévoyez éventuellement des spots à variation de lumière (LED DIMMABLE ou STEP DIMMABLE)

Zone 2 – Circulation

  • Positionnez les spots de telle sorte qu’ils correspondent à la zone de passage

Zone 3 – Salon

  • Positionnez les spots à proximité du canapé en considérant qu’il s’agit d’une zone de « lecture »
  • Dans cet esprit vous pouvez réduire l’inter-distance préconisée de 1m50, d’autant plus si vous recourez à la variation de lumière pour cette zone (LED DIMMABLE ou STEP DIMMABLE)
  • Pour des raisons d’ordre esthétique, privilégiez de positionner vos spots « en ligne » et de préférence en nombre impair
Plan étude implantation éclairage spots salon

Entrée

  • Positionnez les spots de telle sorte qu’ils correspondent à la zone de passage
  • Dans notre cas de figure, un deuxième spot est positionné pour l’éclairage du placard
Plan étude implantation éclairage spots entrée
Plan étude implantation éclairage spots chambre

Chambre

  • Un spot convient pour l’éclairage général (max. 15m²)
  • Dans notre cas de figure, deux spots supplémentaires sont positionnés pour l’éclairage des placards
  • Prévoyez un spot supplémentaire si vous envisagez un coin bureau dans cette pièce
  • Dans notre cas de figure, il est à prévoir un éclairage complémentaire en tête de lit, telle que des lampes à poser…
Plan étude implantation éclairage spots chambre

Cuisine

  • Positionnez les spots au-dessus de la table.
    Dans notre cas de figure, un spot convient pour une table de quatre personnes, au-delà prévoyez deux spots et plus, en respectant une inter-distance de l’ordre de 1m50 entre chaque spot
  • Positionnez des spots au dessus du plan de travail, notamment au-dessus de l’évier
  • Pour l’espace « table », prévoyez éventuellement des spots à variation de lumière (LED DIMMABLE ou STEP DIMMABLE)
Plan étude implantation éclairage spots cuisine
Plan étude implantation éclairage spots salle de bain

Salle de Bain

  • Un spot convient pour l’éclairage général (max. 8m²)
  • Positionnez les spots au-dessus des vasques (1 spot par vasque)
  • Positionnez un spot au-dessus du receveur de douche
  • Dans notre cas de figure, il est à prévoir un éclairage complémentaire pour le miroir, intégré dans le miroir ou en applique…
    Si l’éclairage ainsi apporté est jugé suffisant, vous pouvez vous dispenser des spots positionnés au-dessus des vasques
Plan étude implantation éclairage spots salle de bain

Couloir

  • Une inter-distance de 2m entre chaque spot convient pour cette zone de passage
  • Dans notre cas de figure, un deuxième spot est positionné pour l’éclairage du placard
Plan étude implantation éclairage couloir

Lampes LED et Angle d’Eclairage

38°/45° est un angle dit « moyen ». C’est l’angle des ampoules halogènes qui équipaient les appareils d’éclairage par le passé. Cet angle n’est pas trop fermé pour une diffusion idéale de la lumière, ni trop ouvert pour éviter d’être éblouissant. Il s’agit de l’angle adapté à l’éclairage résidentiel pour une pièce dont la hauteur sous plafond est standard (+ ou – 2.50m).

Les angles « extra larges » 80/120° sont apparus sur les premières générations de lampes LED qui étaient équipées de multiples pastilles LED. Sur ce type de lampes, les pastilles sont positionnées à la surface de l’ampoule ce qui explique que le faisceau soit large. L’inconvénient de cette technologie est le fait que l’éclairage est éblouissant et donc inconfortable. L’emploi d’un diffuseur peut atténuer ce phénomène mais réduit d’autant le rendement lumineux de la lampe.

A l’inverse, les angles dits « fermés » 10/25° sont généralement utilisés en milieu professionnel, bijouterie par exemple, pour mettre en valeur de petits articles en les ciblant.

De notre point de vue

Pour ce qui est de l’angle, il faut savoir que la différence n’est pas aussi perceptible que l’on peut l’imaginer !

L’idée selon laquelle les lampes d’angle 38/45° seraient des spots à faisceaux « fermés » ne correspond pas à la réalité. En effet, la surface correspondant à l’angle est mise en surbrillance mais c’est une zone bien plus large qui bénéficiera de luminosité.

L’angle « moyen » de 38/45° permet d’obtenir un éclairage non éblouissant (confort visuel) contrairement aux angles « extra larges » dont le spectre lumineux est dans le champ de vision quelle que soit sa position dans la pièce.

De plus, les angles « moyens » permettent d’obtenir un éclairage esthétique car les zones légèrement plus éclairées permettent de donner du volume à la pièce sans perte de luminosité, si ces derniers sont bien positionnés !